Vous êtes ici : Accueil > Le Centre > Notre environnement scientifique

Notre environnement scientifique

​Au sein de la grande région Occitanie, première région française pour la Recherche, Marcoule et ses chercheurs constituent un pôle d'excellence de rang mondial.​ Des recherches menées en lien avec les principaux acteurs académiques en région...​
Publié le 23 mai 2017
Marcoule, au coeur d'un environnement scientifique de grande qualité

Les équipes du CEA Marcoule évoluent au sein d'un écosystème scientifique de grande qualité. Au sein de la grande région Occitanie, les Universités de Montpellier et de Nîmes, l'E​cole des Mines d'Alès, l'Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier,... sont les principales institutions d'enseignement et de recherche académique en relation avec nos équipes. Attaché à son territoire, le CEA Marcoule travaille en étroite collaboration avec de nombreux acteurs de développement économique, et entreprises innovantes.​ Il est membre fondateur du Pôle Chimie Balard Languedoc-Roussillon, et de l'ISITE "Muse", le projet d'Université d'excellence porté par l'Université de Montpellier.

 

Marcoule, une référence internationale en recherche nucléaire 

Les équipes du CEA à Marcoule sont impliquées dans de nombreuses collaborations scientifiques internationales, et plus particulièrement à l'échelle européenne. Les projets sont menés dans le cadre de plateformes de recherche à l'image de SACSESS (Euratom P7 pour la​ séparation des actinides), du projet européen TALISMAN, de réseaux académiques et industriels (Prometia pour le recyclage des métaux stratégiques), et de coopérations bilatérales ou partenariats industr​iels.​ 

​​

​​​

Aux portes du site, un institut de chimie séparative de rang mondial

Inauguré en juin 2009, l'Institut de Chimie Séparative de Marcoule réunit le CEA, le CNRS, l'Université Montpellier 2 et l'école nationale supérieure de chimie de Montpellier. L'ICSM est un pôle d'excellence européen en chimie séparative : une exigence pour le nucléaire de demain, et la promesse de retombées technologiques très larges. Le site accueille également un service de biologie impliqué dans des études de toxicologie nucléaire et de biosécurité. A travers l'ICSM, le CEA Marcoule est partenaire du LABEX CHEMISYST.

DL_dirucap20120126_097.jpg

​Une excellence ​reconnue

Le rayonnement des recherches entreprises à l'ICSM est attesté par la qualité des productions scientifiques au niveau international, le succès à des appels à projets nationaux et européens, dont un ERC Advanced Grant, les nombreuses collaborations avec des laboratoires étrangers et des sociétés industrielles, ainsi que par les dizaines de brevets déposés dans les 5 dernières années.​

​​

Répondre aux enjeux énergétiques, c'est une mission au coeur des activités de recherche de l'Institut de chimie séparative de Marcoule :

​- En favorisant la recherche fondamentale en ch​imie et physico-chimie, nécessaire à l'essor des énergies décarbonées, dans un contexte de raréfaction des ressources naturelles ;

- En développant u​ne recherche pour un nucléaire durable et des énergies alternatives nécessitant des avancées majeures en chimie séparative, afin d'économiser les ressources et recycler les matières valorisables (métaux stratégiques).


La formation
par la recherche

Le CEA Marcoule joue un rôle important en matière de formation par la recherche. Une politique qui se traduit par l'accueil et l'encadrement de jeunes thésards (une trentaine de thèses en cours), par la présence de post-doctorants et de nombreux stagiaires (M1, M2 et élèves-ingénieurs) dans les équipes de R&D de l'établissement. De même la participation de nombreux ingénieurs-chercheurs du à l'enseignement supérieur contribue à cette mission. Ces enseignements se font dans les Écoles d'Ingénieurs ou dans les Universités de la région en adéquation avec les compétences et grandes missions du centre.​

Le CEA Marcoule, membre fondateur
du Pôle chimie "Balard​"

Depuis 2007, l'Université et l'Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier, le CNRS et le CEA ont décidé d'unir leurs compétences et savoir-faire en matière de formation, ​recherche et transfert de technologies au sein du Pôle Chimie Balard.

L'action du pôle se coordonne autour de trois axes : l'énergie (matériaux et vecteurs), la valorisation des ressources naturelles et procédés de la chimie durable, la santé et la protection​ de l'homme. Le Pôle chimie Balard, c'est une recherche développant les outils d'une chimie nouvelle, durable, économe en atomes et en énergie.

icsm_labo.jpg
​​​

De la recherche... à l'industrie : de nombreux transferts d'innovation

Le CEA Marcoule s'est fortement engagé dans la voie de la valorisation de son savoir-faire scientifique et du transfert technologique auprès de partenaires industriels. Le CEA est membre de clusters et de plateformes de transfert de technologies au bénéfice de filières régionales dan​s de multiples domaines autres que celles du nucléaire.​​ Il participe ainsi à la création de valeur et d'emploi, notamment en local.​ Consultez notre page "entreprises​​​" pour en savoir plus