Vous êtes ici : Accueil > Information du public > La sûreté de nos installations

La sûreté de nos installations

​​​​​​La première priorité du CEA est de maîtriser,​ avec la plus grande rigueur, les risques inhérents aux installations nucléaires nécessaires à ses activités.  Dans cette optique, le CEA Marcoule s'inscrit résolument dans une démarche de prévention et d'amélioration continue. 
Publié le 30 juin 2017

Les installations nucléaires exploitées par le CEA à Marcoule

D’un point de vue réglementaire, le site de Marcoule réunit différents types d’installations.

En fonction de la nature des activités qui y sont menées, de la typologie et des quantités des radioéléments qui y sont mis en œuvre, les installations nucléaires peuvent être classées en deux grandes catégories : les Installations nucléaires de base (« INB ») et installations individuelles (« II » au sein d'une « INBS » ) d'une part, et les Installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE).

A chaque installation son domaine de fonctionnement

Chaque installation nucléaire dispose d'un ensemble de documents de sûreté appelé « référentiel de sureté ».
Cet ensemble définit le domaine de fonctionnement autorisé et donc d'exploitation de l'installation. Les équipes du CEA sont tenues de s'y référer dans leur travail au quotidien comme dans les projets : implantation de nouveaux équipements, réalisation de nouvelles expériences de recherche, mais aussi engagement d'opérations de démantèlement,...









A Marcoule, le CEA exploite deux INB et une INBS :
- L'installation PHENIX (INB 71)​ qui est un réac​teur définitivement arrêté, et dont le démantèlement est engagé.

- L'installation ATALANTE (INB 148) qui est un laboratoire de recherche sur le cycle du combustible nucléaire.​

- L'INBS Marcoule qui comprend 17 installations individuelles (I.I) ayant pour la plupart servi à la production de matières nucléaires pour la Défense ou des ICPE (Installations Classées pour la Protection de l'Environnement). Les plus anciennes d'entre-elles sont aujourd'hui définitivement arrêtées et en démantèlement.​

Un contrôle de sûreté nucléaire continu​ et indépendant


En plus du contrôle interne propre au CEA (réalisé par chaque chef d'installation d'une part et au niveau de la Direction de centre d'autre part) le contrôle de la sûreté nucléaire des installations de Marcoule est assuré, en toute indépendance​ de l'exploitant, par les autorités de sûreté nucléaire civile (A​SN) et de défense (ASND).

Inspections, audits, contrôles et exercices rythment le quotidien des équipes du CEA Marcoule qui mettent en œuvre des plans d’amélioration continue adaptés à chaque situation.


​​

La radioprotection

DL_dirucap20160405_044.jpg
C'est l'ensemble des règles, procédures et moyens de prévention et de surveillance mis​ en œu​​​​vre pour empêcher ou réduire les effets nocifs des rayonnements ionisants produits sur les personnes et l'environnement.

Les progrès en radioprotection font partie intégrante de la politique d'amélioration de la sécurité au CEA qui attache une importance prioritaire à la formation obligatoire et à la sensibilisation des équipes.

S'agissant des personnels travaillant au CEA Marcoule, les doses individuelles maximales (personnels CEA et personnels prestataires) constatées ces dernières années restent très faibles et très inférieures aux limites prévues par la réglementation. 


Des Commissions pour l'information des populations locales


Conformément à la loi, les activités
du CEA à Marcoule font l’objet d'une information régulière auprès d’une Commission Locale d’Information (CLI) compétente pour les deux INB PHENIX et ATALANTE, et auprès d’une Commission d’Information (CI) compétente pour l’INBS.​​​

Chacune de ces commissions réunit des élus locaux ainsi que des représentants du tissu économique, social et associatif local.

​Des réunions thématiques et visites sont régulièrement organis​ées, à la demande des membres, ou sur proposition du CEA. Les Commissions peuvent demander au CEA toute donnée nécessaire à la ​compréhension des thématiques liées à leur mission d’information, et peuvent commander la réalisation d’expertises.​

IMG_0750.JPG


Haut de page